Concours Chapeau les filles 2013-2014

Concours Chapeau les filles!

Félicitations à Angélique Malec et Mélanie Caron qui ont osé faire leurs études dans un métier majoritairement masculin et merci à leurs enseignants qui les ont aidées à concrétiser leur rêve.

Prix Communauté culturelle

Angélique MalecAngélique Malec

Boucherie de détail
École hôtelière de la Capitale, 
Prix de  2 000 $

« Être autochtone, c’est une force, pas une faiblesse, affirme Angélique Malec. Toute ma vie, j’ai dû combattre les préjugés pour démontrer que je suis travaillante. » Innue, originaire de Natashquan sur la Basse-Côte-Nord, elle n’a oublié ni le garde-manger souvent vide de son enfance… ni les repas savoureux que sa mère concoctait d’un rien. Diplômée et expérimentée en cuisine d’établissement, Angélique aiguise à présent ses couteaux de bouchère et se mitonne un avenir appétissant. En plus d’ouvrir une boucherie dans sa région natale et d’apprêter castor, porc-épic, caribou et autre gibier, elle rédigera son livre de recettes autochtones revisitées. On va y goûter!

Prix Forêts, Faune et Parcs

Mélanie CaronMélanie Caron

Aménagement de la forêt,
École de foresterie et de technologie du bois de Duchesnay, 
Prix de 2 000 $

La forêt est une source inépuisable de réconfort pour Mélanie Caron. Et elle souhaite en partager les bienfaits. « J’aimerais raviver cet esprit autochtone qui sommeille au fond de nous, dit-elle. Qui nous fait rêver mais que nous craignons de mettre en pratique par manque de savoirs. » Cueilleuse dans l’âme, elle cultive une authentique passion pour les produits forestiers non ligneux – notamment les fruits et légumes comestibles méconnus et les plantes médicinales ancestrales. Enracinant ses connaissances dans un double DEP en aménagement de la forêt et en protection et exploitation de la faune, Mélanie est à l’orée d’une verdoyante carrière.